Le 5 décembre 2008

Bonjour à tous,

Nous avons aujourd’hui une bien triste nouvelle.  Janica nous a quitté paisiblement hier soir.

Malgré les doses massives de calmants, Janica, les yeux fermés, a été consciente des derniers instants.  Nous lui avons dit ‘’ Nous allons nous occuper de tes filles et d’Anthony comme on s’est occupé de toi.  Tu peux partir tranquille’’   Elle a poussé trois fois ‘’oui’’ avec ses derniers souffles et elle s’en est allée. 

Nous avons perdu un gros morceau. 

Lundi soir passé, Janica me demandait encore ‘’ Il faut faire nos valises, Papa.  Ils nous attendent’’.   Et oui, nous devions nous rendre en Europe pour poursuivre un traitement expérimental.  Il y a tout juste deux semaines, Janica m’avait dit de sa petite voix‘’ Papa, je n’ai plus de force.  Il faut faire quelque chose et vite car je ne sais pas si je vais pouvoir tenir le coup encore longtemps’’ Quand votre enfant vous lance ce cris de détresse, c’est difficile à prendre quand on a l’impression d’avoir tout fait.  Comment lui dire non, il n’y a plus rien à faire quand elle-même veut encore se battre.  J’avais l’impression de voir un boxer coucher au tapis et qui continue toujours à encaisser des coups.  Je voulais jeter la serviette, mais elle ne voulait pas baisser les bras.  Après en avoir parlé avec le médecin, ce dernier organisa un ultime voyage en Europe pour soigner Janica.

Depuis la surdose du mois d’octobre, la condition de Janica s’est détériorée extrêmement.  Comme un malheur n’arrive pas seul, M.T. est tombé malade à son tour durant la même période.  Bref,  le cocktail de soins guérisseur et traitements de notre médecin qui fonctionnait à merveille s’est brisé comme un verre de cristal.  C’est comme si le verdict était tombé et que tout était fait pour nous briser.  Janica le savait, car trois semaines après la surdose elle avait perdu 25lbs et sa vitalité diminuait à vue d’œil.  Un peu comme au mois de juin passé, lorsque nous constations que la chimio ne fonctionnait pas et que son état se dégradait de manière exponentielle.   Le médecin d’alors lui donnait une ou deux semaines à vivre.

Si vous saviez à quel point c’est difficile d’exprimer ma douleur et en même temps je suis content pour elle car ses souffrances sont arrêtées.  Je me souviens lorsque notre médecin nous a appris que le résultat des derniers scans indiquaient que le cancer de Janica était en traitement.  Cette nouvelle fut le plus beau cadeau que nous pouvions avoir.  Je me souviens lorsque Janica s’est retournée les yeux pleins d’eau vers les jumelles et de l’entendre dire ‘’Maman s’en vient les filles’’  c’était grandiose.  Mais il restait encore du poison dans son gâteau.

Janica avait un grand besoin de vivre c’est comme si elle avait toujours su que la vie lui glisserait entre les doigts.  Nous comme parents, nous avons vu évolué un moulin à parole poussé par une turbine d’enfer.   Sous ses airs calmes, bouillait un volcan.  Il n’y avait jamais rien d’assez gros, rien d’assez à sa mesure bref, je l’aimais et nous l’aimions tous. 

Je suis content que Janica ait connu son prince charmant.  Souvent Monique et moi nous nous demandions quelle sorte de personne sera capable de contenir notre Janica.  Ça prenait un six pieds et trois doublé d’une patience d’ange.  Anthony est resté fidèle durant toutes ces épreuves.  Il a épaulé Janica sur tout son parcourt et il n’a jamais perdu espoir.  Je peux vous assurer qu’il fait un bon Papa et que les filles seront bien entourées.

Nous tenons à remercier encore une fois tous ceux et celles qui nous ont supportés et sachez profiter de la vie.  Comme disait Janica ‘’ Il faut sortir de la maison, voyager, faire de l’exercice, danser, vous bouger le …’’                  

 

GM et toute la famille.

 

Les funérailles ont eu lieu samedi le 13 décembre,à 11h00

à l’Église du Précieux Sang

2565 rue St-Pierre à St-Hyacinthe. 

 

*** Ici un reportage de M. André Jobin sur la cérémonie du 13 décembre

Message de Janica

Chers visiteurs, il me semble que si Janica pouvait nous faire parvenir un message il serait sensiblement comme celui-ci.

Je sais que plusieurs pensent souvent à Janica, pour moi elle est toujours présente dans mon esprit et dans mon coeur.

Ce petit texte m'aide à la voir de différentes façons c'est pourquoi je le partage avec vous.

À ceux que j'aime et à ceux qui m'aiment

Quand je ne serai plus là....laissez moi partir, j'ai tellement de choses à faire et à voir.

Ne pleurez pas en pensant à moi; soyez reconnaissants pour les belles années passées.

Je vous ai donné mon amitié, vous pouvez seulement deviner le bonheur que vous m'avez apporté

Je vous remercie de l'amour que chacun m'a démontré, maintenant il est temps de voyager seule.

Pour un court moment, vous pouvez avoir de la peine mais la foi vous apportera réconfort et consolation.

Nous serons séparés pour quelques temps, laissez les souvenirs apaiser votre douleur.

Je ne suis pas loin et la vie continue.

Si vous avez besoin, appelez moi et je viendrai; même si vous ne pouvez pas me voir ou me toucher, je serai là.

Si vous écoutez votre coeur, vous éprouverez clairement la douceur de l'amour que je vous apporterai.

Quand il sera temps pour vous de partir, je serai là, à mon tour, pour vous accueillir, absente de mon corps mais présente avec l'Éternel.

N'allez pas sur ma tombe pour pleurer, je ne suis pas là, je ne dors pas.

Je suis dans mes belles petites jumelles.

Je suis les milles vents qui soufflent.

Je suis le scintillement des cristaux de neige.

Je suis la lumière qui traverse les champs de blé.

Je suis dans tout ce qu'il y a de beau dans ce monde terrestre.

Je suis l'étoile qui brille dans la nuit.

Je suis là pour toi.

La Cyber Mamie

 

Place de Janica

La Petite Place des Arts

Envoyer cette page vos amis(es)

 

 

 

Chez Will © 2003/2004/ 2005/2006/2007/2008/2009/2010/2011/2012